top of page

l’intégration des chirurgiens-dentistes dans les SAMU Centres 15

Les dentistes, enfin acteurs clés de la régulation des soins dentaires d'urgence !

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2024 à été dévoilé le 27 septembre dernier.

Parmi les priorités affichées du PLFSS 2024, l’amélioration de la prévention et l’accès au soin des patients figure en première position, y compris pour la permanence des soins dentaires.

Une approche expérimentale est donc mise en place dans 10 régions et 26 départements : les chirurgiens-dentistes assurent eux-mêmes la régulation de la permanence des soins dentaires dans les centres de réception et de régulation des appels des SAMU-Centre 15.


Une initiative largement inspirée de l’organisation mise en place durant la première période de confinement liée à la pandémie de Covid-19.


Selon l’article 24 du PLFSS 2024, cette mesure vise à :

  • améliorer l’efficacité de l’organisation des soins dentaires d’urgence ;

  • bénéficier d’une « meilleure connaissance des protocoles sanitaires en vigueur dans les cabinets dentaires libéraux » ;

  • « mieux répondre aux besoins de soins dentaires urgents les dimanches et jours fériés » en termes de conseils, prescriptions et orientation ;

  • diminuer le temps d’attente des patients ;

  • « désengorger la régulation médicale du SAMU-Centre 15 des appels relevant de l’odontologie ».


Après le rejet d’une dernière motion de censure, le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2024 a été définitivement adopté par l’Assemblée Nationale le 4 décembre 2024.


La présence de chirurgien dentiste dans les centres d’appel permet d’apporter une réponse adaptée (conseil, télé-prescription, orientation) à un besoin de soins dentaires urgents, elle concourt également à une meilleure répartition géographique des rendez-vous d’urgence entre les différents secteurs de garde et permet de diminuer le temps d’attente des patients les dimanches et jours fériés.


Pour ce faire, le texte de loi précise que la rémunération des chirurgiens-dentistes pour ces permanences sera « fixée par voie conventionnelle, et non plus par les agences régionales de santé (ARS) par l’intermédiaire du Fonds d’intervention régional (FIR) ».


Une belle avancée dans la prise en charge du patient avec une organisation qui a dejà fait ses preuves lors de la pandémie !


Lucie LEFEBVRE

Fondatrice PL Formation





Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page