Assistant en médecine Bucco-Dentaire - ABMD

Dernière mise à jour : 30 oct.

C'est une très bonne nouvelle que je souhaite partager avec vous !


Il y a maintenant quelques jours, toutes les discussions portaient sur la possible avancée de notre profession au niveau supérieur ! En effet, un groupe de députés vient de déposer une proposition de loi visant à compléter le statut d'assistant(e) dentaire et à étendre nos compétences (la proposition de loi ici).

Assistant en Médecine Bucco-Dentaire, c’est le nom que porteront très probablement les « assistant(e)s dentaires qualifié(e)s de niveau 2 », l’équivalence des « hygiénistes françaises » dont on parle depuis maintenant plus de cinq ans.

Une avancée est à noter : la Commission paritaire pour l’emploi et la formation professionnelle (CPNE-FP) annonce que la liste des compétences et des formations conduisant à ce nouveau titre est également validée.


Je vous partage la liste des champs d'actions des ABMD dont il a été question lors d'une table ronde organisée lors de la Journée Nationale des Assistantes Dentaires le 7 avril 2022 à Paris, et relayée par le site information-dentaire.fr :


Les possibles champs d'actions des ABMD

  • Pré-consultation : réaliser l’anamnèse médicale et renseigner le dossier médical


  • Actes prophylactiques : appliquer gels et vernis fluorés sur tissus sains, sceller des sillons, réaliser un aéropolissage, faire un détartrage supra-gingival et un polissage. Enseigner la nécessité d’une hygiène bucco-dentaire rigoureuse et prescrire du matériel permettant le contrôle de plaque


  • Actes prothétiques : nettoyer des prothèses, remplacer un pansement provisoire, réaliser des gouttières, donner des explications au patient sur la mise en place et l’entretien des prothèses amovibles 


  • Actes ODF : essayer des gouttières de transfert, contrôler l’intégralité des attelles et les recoller, poser des séparateurs, déposer arcs et ligatures, poser une protection sur un bracket en cas de blessure, montrer au patient l’activation d’un vérin disjoncteur 


  • Actes radiographiques : réaliser des radiographies intrabuccales et extra buccales


  • Actes de chirurgie : préparer et accompagner le patient avant et après l’acte opératoire, gérer l’asepsie intra et extra-orale, assurer une surveillance post-chirurgicale, contrôler l’hémostase post-chirurgicale, retirer des fils 


On notera l'absence de la prise d'empreinte manuelle ou optique à notre grand regret

 

Côté formation


L'apprentissage est primordial pour évoluer et maitriser une nouvelle pratique mais il va sans dire que c'est de belles contraintes à prendre en compte.


Toujours lors de la Journée Nationale des Assistantes Dentaires, il a été évoqué le parcours de formation nécessaire à l'obtention de ce titre :

Les assistant(e)s avec au moins deux années d’expérience pourront suivre des formations de 600 à 800 heures en alternance pendant 24 mois, dont « 2 mois intensifs » (hors cabinet).


En plus d’un tronc commun, trois spécialités seront proposées (médecine bucco-dentaire, prophylaxie, imagerie) ainsi que des unités d’enseignement complémentaires en chirurgie, ODF, endo-paro et prévention. (source : www.information-dentaire.fr)


Une belle promesse pour l'évolution de notre métier qui mérite cette reconnaissance !

La question que je me pose : Pouvons nous rêver à un statut d'hygiéniste dentaire dans les années à venir?


Lucie LEFEBVRE

Fondatrice FPL Formation

854 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout