A la rencontre d'une assistante dentaire remplaçante

Dernière mise à jour : 13 nov.

PORTRAIT DE LA SEMAINE

Aujourd’hui je vais à la rencontre de Laura LUST, une assistante dentaire dynamique et dotée d’une grande capacité d’adaptation car elle exerce son métier en tant que remplaçante.

Alors que nombreuses d’entre nous cherchent la sécurité et la stabilité au quotidien, Laura fait le pari d’opter pour le changement et la liberté : « Cela me permet d’élargir mes compétences. Je peux définir mon propre planning de travail et faire ce que j’aime vraiment : la chirurgie ! » dit-elle

Elle nous expose son regard de passionnée et nous explique pourquoi elle a fait ce choix de carrière étonnant !

Assistante dentaire depuis 9 ans, Laura est pluridisciplinaire. Elle maitrise la chirurgie, elle a pratiqué en orthodontie, elle a assisté de nombreuses années en omni pratique, bref, elle connait parfaitement son sujet…

Mais voilà, elle arrive à un stade où elle refuse la routine ! « Ça ne me correspondait plus»

Sportive et pétillante, elle a le gout du voyage et finalement, une fois que l’on connait le personnage, ce choix de vie était UNE EVIDENCE !


La formation est indispensable dans le métier

Elle commence par suivre plusieurs formations : «Formation initiale, formation sur le numérique, formation sur le maquillage et sur la prothèse numérique et je suis également parti faire une formation sur le PRF à Nice» pour toujours évoluer dans les pratiques.

En abordant le sujet de la formation, Laura mets aussi en évidence le manque de programmes pour les AD : « Je pense que la formation pour les assistantes dentaires n’est pas assez développée, contrairement aux praticiens. Les programmes réservés uniquement aux chirurgiens dentistes alors qu’ils seraient bénéfiques aux assistantes, c’est un vrai frein ! J’ai dû attendre 3 ans pour faire ma formation à l’université de Corte en Corse pour obtenir mon diplôme».

Il est évident que l’insularité rajoute de nombreuses contraintes à la formation pour les assistantes dentaires de Corse.

Elle continue de se perfectionner dans son métier qui est « très enrichissant car il est en constante évolution », elle conseille d’ailleurs aux assistantes débutantes de s’accrocher. «C’est un métier passionnant, qui apporte une grande satisfaction. Il faut se former pour continuer d’évoluer et d’élargir ses connaissances ».


Le choix du challenge quotidien

Mais voilà, la monotonie est bien présente. Pour Laura, il est temps de faire un choix, et c’est ce qu’elle fera après 2 années dans le même cabinet en tant qu’assistante dentaire spécialisée en implantologie. Une décision radicale pour briser la routine : elle lance son activité d’assistante dentaire remplaçante !

Elle intervient maintenant sur la région Ajaccienne et permet à de nombreux cabinets de pouvoir bien fonctionner et pallier aux impondérables ! De nombreux chirurgiens dentistes de la région lui font maintenant confiance et la contactent régulièrement pour des remplacements ponctuels sur différents postes.

Laura a dû rajouter plusieurs cordes à son arc pour mener à bien son projet : démarcher les cabinets, faire connaitre ses disponibilités, elle a dû finalement développer des compétences qui avoisinent celles de l’agent commercial !

Cette étude de terrain a pu lui permettre de faire une analyse simple : la demande est plus forte que l’offre sur Ajaccio et les alentours, et il y a un réel besoin des cabinets dentaires ajacciens. Une donnée à prendre en compte pour toutes les assistantes dentaires souhaitant opter pour ce choix professionnel : la loi de l’offre et de la demande est à étudier en amont !

« Mon activité d’assistante dentaire remplaçante me permet de varier mon activité, je peux très bien faire du secrétariat, de l’orthodontie ou bien des chirurgies»

Un autre élément important : la polyvalence. Il est bien évidemment plus aisé de trouver des missions de remplacement variées si vous êtes vous-même pluridisciplinaire. Une raison de plus pour multiplier les formations !


Ce qui nous amène aux perspectives d’évolution de l’assistante dentaire niveau 2 qui est actuellement dans les grandes discussions : « Ce statut permettra la revalorisation du métier qui est très peu reconnu malgré les nombreuses responsabilités qui en découlent» précise Laura.


Une rencontre très instructive et très prometteuse pour toutes les assistantes dentaires qui souhaiteraient ouvrir les portes de la liberté et de l’autonomie.

On parle de l’AMBD (assistante en médecine bucco dentaire) mais je me pose la question du statut d’assistante dentaire libérale ? Avec une légitimité reconnue par le conseil de l’ordre !

Nous sommes assistante dentaire diplômée, reconnu en tant que professionnel de santé avec un numéro déclaré à l’ARS, pourquoi ne pourrions-nous pas être considérées comme assistante dentaire libérale ? Et fonctionner à la mission ?


Lucie LEFEBVRE

Fondatrice FPL Formation

502 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout